Ce titre, d’apparence anodine, rapproche deux mots qui semblent ne pas appartenir au même monde. D’un côté, l’unicité d’un enfant  ; de l’autre, le cerveau qui contient des milliards de neurones.
Tous les enfants apprendront, différemment, à des vitesses variées. Mais la vitesse de traitement de l’information et la variété de son traitement ne déterminent aucunement l’intelligence. Il n’y a pas de norme d’apprentissage, ni de norme d’intelligence. Les enfants ont un avenir imprévisible mais pour évoluer, ils doivent être assurés que leur entourage croit en leur évolution de manière inconditionnelle.

Comprendre le cerveau de son enfant (Pascale Toscani – Hatier – 2019)