Difficile sans doute aujourd’hui d’enseigner sans tenir compte des apports des neurosciences. Cependant, l’enseignant peut sembler effrayé par ce qu’il doit acquérir avant de pouvoir les intégrer au quotidien.

Il est nécessaire de refonder l’éducation sur l’ordre de la connaissance plutôt que sur celui de l’illusion et de la croyance. Cette démarche doit être encadrée par des principes éthiques de bienfaisance, de justice, de non-malveillance et de respect de la personne, car la science ne doit pas conduire à nous désintéresser de nous-mêmes en tant qu’individus singuliers, mais doit permettre l’amélioration des capacités d’intelligence collective et le progrès social au sein du groupe.

Les auteurs ont travaillé huit thématiques de neurosciences éducatives (l’intelligence, les apprentissages et le cerveau, le système attentionnel, la mémoire, les biorythmes, le sommeil, les émotions et les apprentissages) correspondant à huit chapitres, précédés d’un chapitre introductif consacré à l’intégration des neurosciences dans l’école.

Les neurosciences de l’éducation (Sous la direction de Pascale Toscani – Chronique Sociale- 2017)